Je sais que j’ai un peu de retard et que normalement les mannele c’est un peu La recette de la St Nicolas, mais que voulez-vous quand on a la flemme... Et puis entre nous, les mannele, on peut très bien en trouver dès la mi-novembre (j’aggrave encore mon cas), et les manger tous le mois de décembre. Oui parfaitement…
Cela faisait depuis l’an dernier que cet emporte-pièce à mannele me narguait à chaque fois que j’ouvrais mon tiroir. Mon ancien four ayant tendance au bronzage intégral du dessous des brioches (et du dessus à peine cuit, sinon, ce ne serait pas drôle), j’avais un peu laissé tomber l’idée, de peur d’être déçue du résultat. Mais cette année, nouveau four+ kitchounet, plus d’excuse pour ne pas se lancer.
Clairement, ce n’est pas la recette de Brioche que je recommanderais au amateurs de sucré, la pâte étant en effet très peu sucrée. Il est après toujours possible de glacer les mannele à la sortie du four, mais moi je les aime bien comme ça, nature.  Pour les yeux et les boutons, pour les maniaques de la symétrie, il est possible d’utiliser des pépites de chocolat toutes prêtes. Personnellement, je fais mes pépites moi-même à partir d’une tablette de chocolat, et ça fait très bien l’affaire.
Si vous n’avez pas d’emporte-pièce Mannele (en Alsace, on en trouve dans tous les supermarchés dès le mois de novembre), vous pouvez très bien façonner vos Mannele à la main, ils seront moins réguliers, mais très bon quand même.
Pour la recette, je suis partie sur celle trouvée chez Loukoum, et comme d’habitude, c’était impeccable. La recette était indiquée pour 5 Mannele, mais moi j’ai pu en faire 7, ainsi que 2 petites brioches avec les chutes.

DSC_0732

                                    Pour 7 mannele
                                    600g de farine
                                 50g de sucre semoule
                               ½ cuillère à café de sel
                                    80g de beurre 
                                       2 oeufs
                                    200g de lait
                           25g de levure boulangère fraîche
                                     Pour dorer
                                     1 œuf battu
                                     1cs de lait
                                 pépites de chocolat
Mélanger la farine, le sel et le sucre dans le bol du robot. Ajouter le beurre coupé en petits morceaux et les 2 œufs préalablement battus. Bien mélanger.
Faire tiédir le lait, retirer du feu  et ajouter la levure émiettée. Dissoudre cette dernière à l’aide d’un fouet.  Ajouter progressivement ce mélange dans le bol du robot, afin d’obtenir une pâte homogène.
Pétrir (enfin Kitchounet) la pâte pendant ¼ d’heure.
Si vous n’avez pas de robot, mélanger les ingrédients dans l’ordre indiqué à l’aide d’une cuillère en bois, puis pétrir manuellement sur un plan de travail fariné ( et profitez du fait que c’est bientôt Noël pour rajouter un gentil robot sur votre liste…)
Placer la pâte dans un saladier recouvert d’un torchon humide et faire lever 2h dans un endroit tiède à l’abri des courants d’air. Personnellement, j’ai mis mon four sur la position « maintien au chaud » à 35°, et placer le saladier dedans. C’était parfait (et non, le torchon ne brûle pas, sauf si vous le collez contre la résistance, comme quoi on apprend tout de même des choses en regardant le meilleur patissier…).
Après cette 1ère levée, dégazer la pâte et l’étaler sur un plan de travail fariné, sur une hauteur de 2cm environ, pour obtenir des Manneles bien gonflés. Récuperer les Mannele et les placer sur une plaque recouverte de papier sulfurisé en prenant garde de bien les espacer. Renouveler l’opération jusqu’à épuisement de la pâte. Avec les chutes, faire des petites  brioches, natures ou aux pépites de chocolat.
Faire lever une 2ème fois une heure, toujours dans un endroit tiède à l’abri des courant d’air. A la fin de la levée, dorer les mannele avec le mélange œuf battu/lait, et faire les yeux et les boutons avec les pépites de chocolat.
Enfourner  pour 15 min dans un four préchauffé à 180°. Laisser refroidir et déguster avec un chocolat chaud, un thé de Noël…