Alors comment dire... Je reste encore muette de stupéfaction devant ma télé. Non mais franchement, où vont-ils chercher tout ça? Un concours de plongeon mené tambour battant par des pseudos célébrités. Ne me demandez pas comment était l'émission, je n'ai allumé ma télé en tout et pour tout que 5 min, le temps de voir comment ils avaient relooké la piscine de Schiltigheim (oui, parce que j'aime aller nager, et que je vais souvent là-bas, oui, ma vie est interessante). Sur ce point il faudra quand même accorder un certain talent aux équipes techniques, parce que donner l'impression qu'il s'agit d'une piscine high tech, quand on sait à quoi elle ressemble en temps normal (éclairage néon, vestiaires quelques peu vétustes, avec de malheureux dauphins en plastiques qui sautillent au plafond) ça relève un peu du miracle. On comprend mieux pourquoi la piscine est désormais fermée quasiment 2 jours par semaine le temps des 4 semaines de tournage (et puis tant pis pour les habitués, ils n'ont qu'à aller nager dans l'Ill, ou dans une des nombreuses autres piscines fermées pour rénovation de Strasbourg, non, vraiment, je comprends que ce genre d'événement soit absolument prioritaire: pensez donc, Eve Angeli en mini bikini montrant un téton (parait-il), ça vaut bien un petit sacrifice des usagers habituels).
 
Bref, encore un bel exemple de télé poubelle comme Tf1 sait si bien nous produire. Non, parce que si vraiment, je veux voir des plongeons, je mets Eurosport, avec de vrais athlètes, vêtus de manière appropriée (sérieusement? un maillot à paillettes? pour homme?), qui nous présentent du beau spectacle. Là, sans l'avoir vu, je suis sûre que l'on a eu droit à des séquences émotions comme ils savent si bien en faire du type "je veux me prouver à moi même que je peux repousser mes limites, et je le fait aussi pour rendre hommage à mon teckel qui nous a quitté il y a 6 mois" avec la larme à l'oeil... D'ailleurs, moi aussi je vais aller pleurer...
 
Sinon, un petit message à NRJ12 et M Morandini qui aurait envoyé un journaliste devant la piscine pour commenter l'événement. Déjà, un petit cours de diction s'impose, il me semble qu'en tant que journaliste, on doit pouvoir prononcer correctement le nom du lieu où l'on se trouve. Et si on ne sait pas on demande. Ah ben non, il ne pouvait pas, ça sonnait vraissemenblablement trop "teuton" pour lui. Ou alors l'ambiance était trop "Union soviétique". Non, je sais, tous les habitant étaient "sous anti dépresseurs pour pouvoir supporter de vivre là". Même si,en toute objectivité, la piscine ne se trouve pas dans le quartier le plus sympa de Schiltigheim, un minimum de respect pour ses habitants aurait été appréciable. Pitoyable.
 
Enfin bref, pour se remettre (de ça, et de toute la neige qui tombe, du temps gris et froid), un bon gratin associant gorgonzola et poireau, de la confort food à déguster en regardant la neige tomber.

DSC_0794

 
Gratin de pâtes, crème au gorgonzola et poireaux
pour 2 personnes
Pâtes (Pennes, Torsades, Farfalles) selon les appétits (pour nous 160g)
2 poireaux
1 tranche un peu épaisse de jambon à l'os
15cl de crème semi épaisse (allégée ici)
80g de gorgonzola
1 gousse d'ail
sel, poivre du moulin
Huile d'olive
Faire cuire les pâtes selon les indications du paquet.
Pendant ce temps, détailler les poireaux en fines lamelles. Les faire revenir avec l'ail émincé et 2cs d'eau pendant 10min environ, jusqu'à ce qu'elles soient tendres. Assaisonner et réserver.
Détailler le jambon en petit dés
A la fin de la cuisson des pâtes, les égoutter, ajouter la crème, le gorgonzola écrasé à la fourchette et le jambon. Bien mélanger.
Dans un plat à gratin huilé, disposer la moitié des pâtes, ajouter les poireaux et recouvrir avec le reste des pâtes. Enfourner pour 15min à 220°.