J'avais déjà parlé de mon amour pour certains essayages, mais en fait, c'était rien du tout par rapport à mon dernier rendez-vous. Mieux vaut en rire...

RDV est donc pris un matin à 10H. Personne à l'horizon, bon un peut de retard ça peut arriver. Une demi heure plus tard, je vois curieusement les choses beaucoup moins positivement.En fait, la responsable est passée chez son comptable et ça a duré plus longtemps que prévu. Point à la ligne. Sinon, merci, on a bien aimé attendre sur le trottoir.

Arrive ensuite mon moment préféré, celui de la découverte de la boutique, parce qu'entre les gravats trainant sur le sol, les bouts de cartons calés sous des pots de fleurs rafistolés au scotch et le bureau recouvert de prospectus et de mouchoirs usagés, on nous vend vraiment du rêve. A ce stade là, une seule envie, prendre mes jambes à mon cou, mais bon, j'ai été bien élevée, ça se fait pas de planter un RDV (hum).

On m'installe ensuite dans une cabine, dont le tapis n'a plus dû voir un aspirateur depuis au moins 2 ans. On commence les essayages, mais le budget annoncé ne semble pas lui plaire (quooooi, vous voulez pas mettre 2 SMIC dans une robe, vous déconnez ou quoi? Ben non. Surtout que tu en as plein, des moins chères...) 

S'en suit l'essayage de 2 robes (au prix de 3 smics, elle a décidement rien écouté). Qui me plaisent pas, en plus. Réponse "mais qu'est ce que je vais faire de vous mademoiselle, avec votre budget?" Ben je sais pas, me faire essayer une autre robe peut-être?

Entre temps, le téléphone sonne, j'attends donc en sous vêtements dans les courants d'air (glamour, quand tu nous tiens) pendant que le chien (qu'est ce qu'il fait là celui là???) rentre dans la cabine et me grimpe sur les pieds. J'imagine qu'il doit lui arriver de se rouler de temps en temps dans les robes qui trainaient roulées en boule sur le canapé de la pièce d'à côté.

Au final, j'ai tout de même passé une autre robe, dit que cela ne me convenait pas (en fait, ça ne me convenait pas depuis l'épisode gravat mouchoir attente de 30 min dans le froid) "avec vous de toute manière c'est toujours non", attendu qu'elle décroche à nouveau le téléphone pour pouvoir me changer. Pour le au revoir, on repassera, elle était de nouveau au téléphone.

Je rassure tout de même mes lecteurs qui à ce stade ont des sueurs frodes rien qu'à l'idée de prendre un rendez-vous, j'en ai fait d'autres avec des personnes très professionnelles, qui ont pris en comptes mes envies. Mais si vous avez envie de rire un bon coup, promenez-vous donc le long des quais (oui parce que le retard, c'est fréquent apparement, le bordel aussi...).

 

DSC_0538

 

Chou rouge aux épices
Pour 6 personnes
1 beau chou rouge
1 pomme verte
1 oignon
1 gousse d'ail
1 bâton de cannelle
2 pincée de noix de muscade
4 clous de girofle
1 feuille de laurier
2 Baies de genièvre
1CS Confiture de groseille
8CL Vin rouge
500ML de bouillon de légumes
2CSsucre roux
5CL vinaigre
40g de beurre

Emincer finement le chou rouge à la mandoline ou au robot (ou au couteau, ça marche aussi, mais avec plus de patience...).

Emincer l'oignon et l'ail. Faire fondre le beurre dans une cocotte, les faire revenir pendant environ 10min. Ajouter le chou émincer et poursuivre la cuisson 10min.

Ajouter ensuite le vin, laisser évaporer, puis le vinaigre, le bouillon, le laurier, les épices, la pommes rapée, le sucre et la confiture. Laisser cuire encore sur le feu 5 min à feu moyen.

Si c'est possible, placer la cocotte au four (préchauffé à 150°), sinon transvaser dans un plat allant au four, pour 2h, à couvert, en remuant de temps à autre.

J'adore cette recette, très parfumée et qui évoque l'hiver et les fêtes de fin d'année. Vous pouvez très bien en congeler une partie, ça se réchauffe très bien, les jours où on a moins de temps.

Recette tiré du livre "légumes faciles" de marabout